Les 3 erreurs à ne pas commettre avec votre enfant dyslexique, dyspraxique ou dysphasique

Votre enfant a des difficultés à parler correctement, a des retards dans le langage parlé ou a un langage très pauvre?

Il est alors dysphasique.

Votre enfant a des difficultés à lire correctement et confond les lettres et les symboles?

Il est dyslexique.

Votre enfant a des difficultés à écrire correctement, est maladroit dans ses gestes ?

il est dyspraxique.

La médecine moderne a tendance à mettre chaque trouble dans une petite case bien délimitée mais en réalité, ils sont étroitement liés entre eux.

Ce qui fait que nous voyons souvent des déficitaires d’attention et des hyperactifs avoir des troubles du langage, ils ont un dénominateur commun.

Pourquoi est-il important de le soigner sur différents plans et pas uniquement par des séances de logopédie ou orthophonie?

Comme tous les troubles, le problème est complexe et se situe sur plusieurs plans: le physique, l’émotionnel et le mental.

Vouloir les régler va donc se jouer également sur ces 3 plans.

 

Les 3 erreurs à ne pas commettre

1. Négliger son alimentation

2. Négliger l’impact émotionnel

3. Négliger les activités artistiques et sportives

 

1. Négliger son alimentation

Envoyer votre enfant chez les professionnels de la santé tels que logopède, orthophoniste, orthopédagogue en négligeant son alimentation est une erreur.

Le cerveau d’un TDAh ou d’un dys ne fonctionne pas comme il devrait, il a des bugs.

Le Dr Natacha Campbell fait remarquer que tous ses patients TDAh et dys. sans exception ont une flore intestinale défectueuse. Selon les dernières études cliniques, le lien est indéniable!

Chez certains, cela se traduira en ballonnements, diarrhées, constipation, gaz ou encore par des problèmes de peau, d’eczéma ou d’ asthme . Tous sont des signes de troubles intestinaux.

Chez d’autres, ce sera moins visible car ils n’ont pas de troubles intestinaux visibles, mais à l’analyse de la flore intestinale, on y trouve des champignons tels que le Candida Albicans ou le clostridia pour ne nommer que les plus connus.

Prenons l’exemple des effets de l’alcool sur le corps. Il est bien connu actuellement que l’alcool intoxique le cerveau et le foie et favorise les comportements déviants.

Personnellement, comme je bois très très peu; lorsque je bois à peine un verre alcoolisé lors des fêtes, je n’arrive plus à dire une seule phrase, les mots ne sortent pas, je dois faire un effort considérable pour y arriver.

Et bien, j’ai appris par le Dr Campbell que certains aliments comme les glucides transformés produisaient le même résultat dans les systèmes intestinaux endommagés. De par la présence de levures, ces glucides ne sont pas métabolisés correctement, finissent par fermenter et le glucose des aliments se convertit en alcool.

Ceci n’est qu’une toute petite partie du problème. De manière globale, notre alimentation actuelle riche en aliments transformés, antibiotiques, exhausteurs de goût, conservateurs, métaux lourds …endommagent considérablement la flore.

Ce qui l’empêche de produire les vitamines essentielles à notre cerveau, crée un tas de carences et intoxique le cerveau comme jamais auparavant cela s’est passé dans l’histoire de l’humanité.

 

2. Négliger l’impact émotionnel

Mon fils et moi avons quelques difficultés de type dysphasique. Mais pas tout le temps. Cela dépend très fort de notre état émotionnel du moment  et des personnes avec qui l’on parle.

Si notre confiance n’est pas au beau fixe, nous allons bafouiller, avoir difficile à trouver nos mots ou encore bégayer. Ou si certaines personnes, bien malgré elles, nous stressent , nous impressionnent ou nous font penser à quelqu’un avec qui nous avions mal vécu des choses dans le passé, ce stress va se traduire par une élocution nerveuse, décousue, hésitante et trop rapide,

Une pression trop forte aussi de la part de personnes extérieures ou leurs jugements nous font perdre nos moyens et notre confiance en nous (déjà tellement fragile).

 

3. Négliger les activités artistiques et sportives

Avec leur agenda bien chargé en séances de toutes sortes après l’école, il ne reste plus beaucoup de temps aux dys et TDAh pour pratiquer une activité musicale, théâtrale ou sportive. Or, elles sont tout autant nécessaires si pas plus que leurs séances de logopédie, psychothérapie … Elles travaillent sur les mêmes problèmes sans mettre le doigt sur “ tu as un problème”.

De plus, nous ne nous déplaçons presque plus à pied ou à vélo comme à l’époque. Et la dépendance aux écrans et aux jeux vidéos nous scotchent au fauteuil durant tant d’heures alors qu’il serait tellement plus sain de jouer et se défouler dehors, que l’énergie corporelle circule mieux et alimente notre corps engourdi.

 

améliorer la dyslexie, la dysphasie, la dyspraxiecredit photo: Giuseppe Porzani- Fotolia.com

Comment améliorer les troubles du langage

Sur le plan physique

Restaurer et détoxifier la flore intestinale –  le livre du Dr Campbell “le syndrôme entéropsychologique” est très complet sur le sujet;

Eviter les aliments qui intoxiquent le cerveau.

Je sais que ce n’est pas évident de changer ses habitudes alimentaires mais en fin de compte, le plus dur, ce sont les premiers pas.

Dormir suffisamment. Le manque de sommeil accentue fortement  la dyslexie , dysphasie…

Sur le plan émotionnel

Ces troubles n’étant pas facile à vivre vis-à-vis du regard des autres, ils génèrent un sentiment d’infériorité chez le dys. A force de répétition, cela dégénère en mauvaise estime de lui-même et en perte de confiance en soi.

Selon Ronald Davis, ces émotions négatives déclenchent la “désorientation”. Chez certains dys, cela peut aller jusqu’au mal de tête ou aux nausées.

Pour les aider sur le plan émotionnel, il est important de faire attention à nos réactions face à ce qu’ils font. Certaines sont plus ravageuses que constructives.

Par exemple: “Tu vois que tu peux quand tu veux”  sous-entend qu’habituellement, ils ne font aucun effort parce qu’ils manquent de volonté. Mais a-ton vraiment conscience de ce qu’ils vivent de l’intérieur?

Ceci sera l’objet d’un prochain article. En attendant, pensez à favoriser ce qui nourrit les émotions positives.  Mettez en valeur ce qu’ils font de bien, leurs efforts. Encouragez-les au maximum, croyez en eux et en leur capacité. Et Lâchez la pression sur leurs maladresses

Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous conseille de lire l’ article , les 5 phrases qui donnent des ailes à nos enfants TDAh, de manière à renforcer leur confiance en eux.

Sur le plan mental

Les dys. et les TDAh sont plutôt des penseurs en image. Le langage verbal n’est donc pas leur mode de communication favori. Il leur demande un effort supplémentaire de compréhension.

Pour améliorer cette difficulté, l’idéal est de favoriser ce qui stimule l’échange entre les 2 hémisphères cérébrales et crée de nouvelles connexions nerveuses tout en étant ludiques.

Les disciplines les plus attractives sont

– jouer de la musique, pas uniquement d’oreille mais aussi en apprenant à la lire

– faire du théâtre

– faire de la marche, du sport, de la danse

Bref,  tout ce qui demande une coordination des mouvements est excellent, à condition que cela se passe dans une atmosphère décontractée et bienveillante.

Un autre outil que l’on utilisera plutôt lors des devoirs, c’est l’alternophonie du Dr Lefebure,  voici un article qui vous donne plus d’infos à ce sujet: Comment aider votre enfant à mieux réussir à l’école

 

Et vous, est-ce que votre enfant TDAh a également des troubles du langage?

Quelles solutions avez-vous trouvé pour l’aider?

Merci de les partager dans les commentaires ci-dessous!

Vous souhaitez vivre plus zen avec votre enfant TDAh ?

Découvrez les clés indispensables à son épanouissement

en téléchargeant gratuitement mes livres

    "  7 conseils pour vivre sereinement avec votre enfant TDAh"

"Quelle école pour nos enfants TDAh?paperbackstack_550x498(1)binderlayingopen_550x634

je hais les spams, votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue à un tiers
Recherches utilisées pour trouver cet articlemeilleur sport pour les dyslexiques,dysphasique et dyspraxique,dyspraxie et sport,3 erreurs à ne pas faire avec des enfants dyspraxique,On Peut Placer Le Glucose A Un Enfant De 8ans,mon cerveau ne me repond pas dyspraxie,escalade pour enfant dispraxique,dyspraxie et constipation,dyslexie alimentation,comment j\appri les enfant 3 ans pour perle correctement

9 Responses

  1. pour travailler l’estime en soit de mon petit loup, je les inscrit dans des cours de Guitares et il s’intéresse de plus en plus et en plusieurs activité sportives Natation, Foute qui l’aime bcp et du Karaté, je ne sais pas est ce que j ai exagérée, est ce que c est trop d’activité a la fois répondre mois SVP si vous pouvez , j ai peur de l’épuisé avec son rythme scolaire déjà épuisable

  2. ça me parait beaucoup effectivement. Mais s’il aime et que ça lui fait du bien, pourquoi pas.
    Vous pouvez de toute façon à la prochaine rentrée scolaire faire le tri et ne garder que les activités qu’il aime le plus.
    Ayez confiance en votre ressenti, vous savez mieux que moi ce qui convient à votre enfant!

  3. Gustave Tsafack

    Bonjour,
    Merci pour vos conseils. Mon fils a 8 ans et est dysprasique.
    Personne n’a pu me dire de quoi souffrait mon fils depuis sa naissance jusqu’a ce que je decouvre par mes recherchers personnelles sur internet.
    Malheureusement je suis au Nigeria ou il nya pas tous les accompagnements que vous avez cite. j’essaie de faire ce que je peux a mes heures libres.
    J’aimerais savoir s’il ya des medicaments conseilles pour enfants dysprasiques.

  4. Je vous conseille equazen (vous trouverez sur Amazon), c’est une supplémentation en acide gras oméga 3, ce supplément correspond à cette recherche scientifique https://www.autism.com/trans_french_ARRIV19No12005EFAsdyspraxia

    Autre supplément naturel http://www.nutrixeal.fr/PBSCProduct.asp?ItmID=10133124

    Faites aussi un test aux intolérances alimentaire.

    Certains conseillent aussi cet appareil, le Forbrain. A tester…

  5. Gustave Tsafack

    Bonjour Peiffer,
    Merci pour toutes les info qui feront du bien a Nathan.
    Merci egalement pour l’idee du test aux intolerances alimentaire. J’y pensais puisqu’il y a des nuits ou mon fils pleure dans son sommeil et rien ne peut etre fait pour l’arreter de pleurer.
    En attendant commander ces produits en France, je passe la commande des Omega 3 EPA que je connait ici au Nigeria.

  6. Gustave Tsafack

    Actuellement je suis embarrasse par le fait qu’a l’âge de 8 ans, Junior est admis pour la Grande session Maternelle. Depuis l’âge de 3 ans, il tourne dans les classes de la maternelle ce qui fait que son comportement est affecté du fait qu’il soit reste avec les enfants moins âgés que lui.
    Aujourd’hui que je connais son problème, je tiens à le rapprocher des enfants de son âge en l’inscrivant au CP ou au CE1.
    Aidez-moi parce que je ne veux plus commettre des erreurs.
    Merci

  7. Ce qui m’inquiète, c’est que votre enfant pleure la nuit. Il doit avoir une grande souffrance qu’il a difficile à exprimer. A mon avis, il serait utile de vous faire aider. D’autre part, vous avez raison de le rapprocher des enfants de son âge, même s’il éprouve certaines difficultés scolaires;
    Vous pouvez toujours m’appeler par skype pour que l’on puisse échanger de vive voix, ce sera déjà plus efficace que par écrit.

    • Bonsoir,
      Mon fils de 9 ans est dyspraxique diagnostiquer assez tôt et donc suivi en ergothérapie. Il est en CM1 mais pour les devoirs je suis tt le temps derriere lui cela me prend un temps fou et une énergie car au bout d’un moment il decroche hors il doit avancer comme les autres.
      La semaine prochaine sa classe part en classe découverte et je suis très inquiète à l’idée de le laissé partir seul!!! Car ses camarades ne sont pas toujours gentil avec lui et jai peur qu’il perde confiance en lui et l’estime de lui qui n’est d’ailleurs pas terrible.
      Comment faire pour lui donner plus confiance et faire en sorte que ce voyage se déroule bien….. Car j’ai vraiment peur de sa relation au quotidien avec les autres.

  8. Comment faire pour lui donner confiance, je dirais que ça commence par avoir confiance en lui;
    confiance que malgré toutes les difficultés et les challenges qu’il traverse, votre enfant se construit et grandit. Nous aimerions tous parents que nos enfants soient continuellement soutenus, aimés et qu’ils ne connaissent pas la souffrance mais la Vie, ce n’est pas ça; Dys,TDAh ou rien de tout ça, tous les enfants traversent à un moment ou un autre des challenges, des rejets , critiques, …

    L’important, c’est de lui apprendre à trouver les ressources pour passer au-dessus de ces difficultés et obstacles. Et la meilleure façon, c’est d’être un modèle pour lui en lui montrant que dans votre vie, vous parvenez à grandir de vos difficultés et à voir que même si ce n’est pas confortable, c’est ce qui vous aide à évoluer le plus.

Laissez un commentaire