Pourquoi mon enfant TDAh n’écoute pas les consignes?

Classé dans : l'aider, le comprendre | 4

Vous en avez marre de parler dans le vide ou aux murs avec votre enfant TDAh?

Vous n’arrivez pas à vous faire entendre mais vous ne savez pas comment vous y prendre?

Je vous invite au travers de cet article à découvrir pourquoi il ne vous écoute pas, donc le comprendre pour ensuite découvrir les stratégies à mettre en place avec ce type d’enfants.

 

Les raisons cachées

Il y a plusieurs raisons cachées derrière cette particularité de l’enfant TDAh.

Avant d’entendre une consigne, un enfant TDAh capte en priorité votre message non-verbal; à savoir, vos gestes, votre regard, le ton de votre voix. Donc, il capte avant tout vos expressions et votre état émotionnel. Et ce, de manière plus intensive que la norme.

Etant généralement hyper émotif, si votre message non-verbal est négatif à son égard, il risque de ne même pas entendre vos paroles! Il va se braquer en se disant : “Il ou elle ne m’aime pas”, “”Il en a marre de moi”, “ je ne suis pas quelqu’un de bien”…

 

Attention à votre état émotionnel du moment

Plus vous serez fâché, énervé, irrité…plus votre émotion négative bloquera l’enfant. La même consigne donnée sur le ton de la colère ou de la fermeté bienveillante passera tout autrement. ça parait évident, et pourtant, ça l’est beaucoup moins dans la pratique, car oui, ces enfants ont tendance à nous pousser à bout .

Donc si votre enfant vous énerve ou vous fâche réellement, travaillez sur vos émotions avant de communiquer avec lui. Recentrez-vous un instant et demandez-vous intérieurement:

“Comment je me sens maintenant? “ Puis, là où vous sentez des tensions, lâchez-les.

Ce bref lâcher-prise vous permettra de lui parler d’une manière plus sereine, votre message aura nettement plus de chances de passer.

Mais ce n’est pas la seule raison à la “non-écoute” des consignes de l’enfant TDAh.

 

Le TDAh est un penseur en images

 

Pourquoi mon enfant TDAh n'écoute pas les consignes

Second problème non négligeable, l’enfant TDAh pense en images. Autrement dit, tous les mots qui ne peuvent être représentés par une image mentale ou sensorielle ne veulent rien dire pour lui! Ce qui induit une compréhension plus limitée de la langue.

Tous les mots comme :

  • de, l’, pour, en, que, leur, son, où…
  • l’indicatif présent, le pronom, l’adverbe
  • au fur et à mesure, pourtant, déjà
  • être, attendre, rester, se concentrer, composer, convertir, conjuguer
  • tous les mots qui ont la même prononciation mais pas la même orthographe ou le même sens

– file , fil

– son (bruit) , son ( possessif) , sont ( verbe être) …

Pour un TDAh, ces mots sont aussi difficiles à comprendre que le chinois.

Ce n’est donc pas forcément qu’il n’écoute pas les consignes mais il ne les comprend pas.

Et le gros problème, c’est qu’en général, l’enfant TDAh ne dira pas qu’il n’a pas compris. Ou du moins, il ne l’exprimera pas en mots mais en troubles du comportement comme l’inattention, l’impulsivité ou l’hyperactivité. Ou encore, il croira qu’il a compris alors que ce n’est pas le cas.

Il est donc vital que l’enfant TDAh ait autour de lui, au moins une personne en qui il se sente en confiance et avec qui il se sente à l’aise d’exprimer “je ne comprends pas ce que tu me demandes”, sans avoir en retour un jugement négatif de la personne.

 

Voici l’exemple de mon fils (10 ans):

Il a un devoir où il doit souligner tous les verbes du texte. L’instituteur lui a dit qu’un verbe, c’est l’action de ou un état. Il les souligne tous sauf les verbes “suis, est, sommes”. En fait, l’ action, il comprend, c’est faire quelque chose; un état, il n’arrive pas à l’imaginer et  ne le comprend pas. Il accepte néanmoins de retenir que “être” est un verbe.

Devoir suivant, cette fois-ci, il souligne bien tous les verbes mais il souligne aussi les “ses”. En lui faisant remarquer son erreur, il me répond:

– Mais tu m’as dit l’autre jour que “c’est” est un verbe

– Oui, mais ce n’est pas le même, celui-là est un adjectif possessif.

Il a pourtant déjà vu les adjectifs possessifs les années précédentes, c’est là que l’on s’aperçoit qu’il n’en a rien retenu parce qu’à nouveau, il ne peut pas se les représenter ou visualiser mentalement.

 

Voici mon exemple quand j’étais petite (7 ans)

Au cours de solfège, le professeur disait toujours “ j’enchaîne” lors des exercices de dictées mais j’entendais “Jean chêne” sans comprendre pourquoi il parlait toujours de ce type au moment de poursuivre la dictée.

J’ avais un livre de cuisine en images Rire. Seulement, pour les 5 cuillères à soupe de sucre, l’ image représentait 5 cuillères. Je mettais donc 5 cuillères dans le bol puis demandais à ma mère ce que je devais faire avec le sucre…

 

Ceci ne sont que de petits exemples, imaginez ce que ça donne au bout de quelques mois si l’enfant n’est pas suivi individuellement et que ses incompréhensions n’ont pas été détectées ou reformulées autrement.

 

En conclusion: comment faire quand l’enfant TDAh n’écoute pas?

1.Le sortir de sa bulle avant de lui parler

Etre dans sa bulle, c’est sa nature. qu’il soit plongé dans son activité ou dans son monde, ça ne servira à rien de lui parler dans ces conditions. Assurez-vous donc qu’il vous regarde. Prenez éventuellement le temps de le toucher à l’épaule ou vous mettre face à lui, qu’il sache qu’on lui parle.

 

2. Donner les consignes comme une hôtesse de l’air

Ensuite, associez vos paroles au gestuel avec le sourire Sourire. Il faut d’une certaine manière considérer nos TDAh comme des étrangers à bord qui ne comprennent pas aisément la langue du pays.

Ils ont une compréhension limitée du langage verbal , ils comprennent mieux et privilégient avant tout le langage non-verbal et le langage en images.

 

3. Parler en images

Quand vous dites un mot qui peut être compliqué pour lui, reformulez –le toujours de plusieurs façons pour être certain qu’il le comprenne ou ne le confonde pas avec un autre sens du mot. Ou utilisez des analogies, des images.

 

Voici l’ exemple de mon fils.

L’autre jour, un policier vient leur donner un cours sur la circulation routière autour de l’école.

La seule chose que mon fils a retenue, c’est que les voitures doivent ralentir près de l’école parce que des mamans sont sur la route (étroite et sans trottoir) avec leur petit Pikachu. Pour mon fils, cette analogie entre les petits enfants et le Pikachu était claire: Pikachu, c’est ce petit pokémon difficile à maitriser et qui peut faire des bêtises sur la route. Donc, voitures, ralentissez…

 

Et vous, quelles sont vos expériences face à la non-écoute des consignes de votre enfant TDAh? Partagez vos commentaires ci-dessous, je serai ravie de vous lire.

 

credit photo: Elisabetta Figus-Fotolia.com

Vous souhaitez vivre plus zen avec votre enfant TDAh ?

Découvrez les clés indispensables à son épanouissement

en téléchargeant gratuitement mes livres

    "  7 conseils pour vivre sereinement avec votre enfant TDAh"

"Quelle école pour nos enfants TDAh?paperbackstack_550x498(1)binderlayingopen_550x634

je hais les spams, votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue à un tiers
Recherches utilisées pour trouver cet articlecommuniquer avec personne qui n\écoute pas,n\écoute pas les conseils image,mon fils de 4 ans n\écoute pas les consignes,mon enfant ne comprend pas les consignes,je comprend pas bien les consignes,enfants qui ne comprends pas les consignes en classes,enfant qui nécoute pas,Enfant qui narrive pas à entendre les consignes adressés à un groupe,enfant qui n a pa compris les condignes,pourquoi ne faites vous pas la consigne

4 Responses

  1. Ma fille es TDAH elle a maintenant 14 ans elle ne peut pas suivre a lecole donc elle refuse dit aller elle se croit stupid et elle devient depressive lecole me fait des menaces de me lenlever pour la mettre dans un centre pour la forcer a aller tout les jour sa n’arrange rien du tout elle deteste touts se ki se rapporte a lecole elle a peur et devient encore pire je suis dans un cercle vicieux et je ne sais plus quoi faire

  2. Des témoignages comme le vôtre, mes lectrices m’en envoient par dizaines chaque jour, c’est dramatique.
    Il y a trois solutions, soit trouver une personne qui peut l’aider dans ses apprentissages, soit trouver une école alternative, soit faire école à la maison.
    Tout ce que je peux dire par rapport à ces enfants que je côtoie en vrai, c’est que leur faire comprendre qu’ils ont un fonctionnement différent de la norme leur permet d’avoir un tout autre regard sur leur estime d’eux -mêmes et les encourage à voir la vie différemment.
    Pour le moment, je ne peux proposer que les livres de Marie-Françoise Neveu ou de Béatrice Millêtre traitant du sujet ou mon blog.
    Il est grand temps que je me mette à préparer des vidéos à leur intention, mais promis, je le ferai.

  3. Babacar sall

    Bonjour j ai mon fils moustapha il a 5ans et est hyperactif. Il n ecoute aucune consignes. Il est dans sa bulle. Au debut on pensait qu il etait sourd et l orl lui avait detecter une otite sereuse. On s etait dit ouf.. voila pourquoi notre fils avait des troubles du language. Mais l otite reglee les vegetations enlevees moustapha ne parle toujours pas. Il utilise des gasouillie incomprehensible. Toutes les chansons sur sa tablettes il arrive a les chantonner en articulant correctement mais ni communique avec personne. Sais dire maman papa mais ne les utilise pas pour nous appeles. Est il dysphasique, autiste oi juste tdah. On n en sait rien. On vit au senegal et il n y a pas de prise en charge speciale pour ces enfants.

    • Les enfants TDAh, autistes ou dys peuvent effectivement avoir des troubles du langage jusqu’à un âge avancé. Je vous conseille de vous faire aider, il y a à présent les accompagnements à distance grâce à internet même si le contact proche est préférable.
      Si vous le souhaitez, il est possible de me contacter par skype, mon pseudo est harmonie1218 (sur rendez-vous, mon horaire est assez chargé). Cet entretien peut déjà vous aider à voir plus clair sur votre situation et voir les pistes possibles pour aider votre enfant.
      Cordialement
      Valérie

Laissez un commentaire