Mes 3 conseils pour gérer les troubles du comportement TDAh

Classé dans : le comprendre, notre histoire | 0

La rentrée scolaire est maintenant bien entamée,  » la lune de miel » avec son nouveau professeur est passée et voilà que recommence

– les mots dans le journal de classe pour devoirs non faits

– les appels téléphoniques aux parents pour troubles du comportement

– les oublis incessants de nos enfants TDAh

– leur incompréhension des consignes

etc…

Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait? Faire la queue chez les neuropsy, thérapeutes, orthophonistes? et c’est reparti pour le cycle infernal.

Loin de minimiser votre détresse de parent, j’aimerais apporter un autre éclairage sur les troubles du comportement TDAh non pas en se positionnant en tant que victime mais en tant que personne pleinement responsable de ses choix et de sa vie.

En vous sentant impuissant, vous gagnerez tout au plus la compassion des autres mais vous n’aiderez pas votre enfant TDAh à grandir sereinement et à trouver sa place dans ce monde.

Glaner un maximum d’informations sur la thématique du TDAh peut déjà vous donner un tas de bonnes idées mais comment passer à l’action lorsque l’on est perdu et épuisé?

Dans cet article, je vous partage 3 conseils que j’ai mis en place en tant que maman d’enfant TDAh pour gérer les troubles du comportement du TDAh. Et tout ce que je peux vous dire, c’est que la clé de la réussite, c’est la persévérance.

Mon fils a maintenant 12 ans et est passé en secondaire (dans une école avec un mélange de pédagogie “Freinet”et pédagogie coopérative) . Sous l’angle des professeurs, c’est toujours très loin d’être parfait mais moi, tout ce que je vois, c’est qu’il est de plus en plus épanoui et qu’il se construit à sa manière, loin des modèles de société.

Mes 3 conseils pour gérer les troubles du comportement TDAh

– une action par jour ayant pour objectif d’améliorer le quotidien

– être à l’écoute de nos besoins de parents et de ses besoins d’enfant

– lâcher prise sur ce que dit le monde extérieur à propos de notre enfant TDAh

 

1. Une action par jour pour changer votre vie avec votre enfant TDAh

Il existe 2 situations, soit vous venez de découvrir que votre enfant est TDAh et vous ignorez complètement “les modes d’emploi” avec ce type d’enfant soit vous avez déjà vu ou entendu un tas de conseils sur la thématique  et pourtant, cela ne vous a pas vraiment aidé.

Savez-vous pourquoi? Parce que la plupart du temps, cela reste au niveau des connaissances, on sait ce qu’il faudrait faire mais on en reste là. Soit, vous avez testé quelques fois et faute de résultat, vous avez abandonné, soit vous vous êtes senti plus maladroits qu’avant et du coup, vous avez également abandonné.

Etre parent, ça s’apprend comme n’importe quel art, métier ou discipline. Et parent d’enfant TDAh, c’est d’autant plus sportif mais enrichissant à la fois. Au début, on fait beaucoup d’erreurs puis plus on expérimente, on se forme sur le sujet puis l’on passe à l’action, plus on parvient à maitriser ce que nous étions encore incapables de faire il y a quelques mois ou quelques années .

Pour réaliser des changements dans votre vie,

– il est important de prendre conscience de ce qui est possible de changer

– puis chaque jour, prendre la décision de changer une petite chose qui soit accessible pour vous

– puis de la refaire chaque jour jusqu’à ce que cela devienne une nouvelle habitude et que cela devienne automatique.

Personnellement, je note sur une feuille tout ce que j’aimerais mettre en place dans tous les domaines de ma vie; et chaque jour, je mets une action en place.

Pour qu’au moins, le soir en allant me coucher, je sois fière d’avoir fait un pas vers une voie plus épanouissante pour moi et mon enfant TDAh.

Au début d’un nouveau petit changement, l’on voit très très peu de résultat extérieur, mais cela ne veut pas dire que rien ne change! C’est un stade qui demande vraiment d’ avoir la foi.

Ce n’est qu’au bout d’un certain temps que tous les petits pas effectués commencent à porter leurs fruits comme des graines que l’on a semées.

Et un jour, en regardant en arrière, on se rend compte de tout le chemin parcouru et combien cela nous a fait grandir, nous et notre enfant TDAh.

Un chemin qui ne s’arrête jamais et qui demande tout le temps de nouvelles adaptations et de nouveaux changements…

 

2. Soyez à l’écoute de vos besoins

Les changements, cela commence par un ras le bol de notre situation actuelle; Qu’elle soit financière, sociale, affective, …

Puis un centrage sur nous–même. Qu’est-ce qui est le plus important pour nous?

Personnellement, j’investis beaucoup d’argent à me former pour m’ améliorer en tant que mère, femme, enseignante parce que j’estime que c’est important pour moi d’évoluer.

Et je remarque que plus je suis à l’écoute de mes besoins, plus je suis capable d’être à l’écoute de ceux de mon enfant TDAh!

En investissant sur vous pour être plus épanouie et bien dans votre peau, vous aiderez votre enfant TDAh  à se sentir mieux et en confiance, sans même vous en rendre compte.

Nos enfants sont nos miroirs

Que vous renvoient-t-ils comme image?

Prendre soin de soi et se former demande d’y consacrer temps, énergie et argent mais au final. tout le monde y gagne: vous, bien sûr, votre conjoint, vos enfants et tout votre entourage en fait.

 

3. Lâchez prise avec votre enfant TDAh

Mon fils oublie sans cesse ses affaires, ses devoirs et s’il n’ oublie pas ses devoirs ou son journal de classe, il ne sait pas ce qu’il doit faire.

Auparavant, j’avais tendance à me fâcher, espérant qu’il fasse plus attention la prochaine fois. L’année dernière, il avait 11 ans,  je lui demandais de retourner à l’école à pied à plus d’1km de chez nous, en sachant que la route n’est que montées et descentes. Même son père me disait: une fois va lui suffire pour faire plus attention la prochaine fois quand même! Et bien non, même après plusieurs allers-retours à l’école à pied,  il oubliait encore toujours ses affaires.

Puis je lui donnais du travail scolaire dans les livres “chouette” que j’avais achetés pour au moins voir la matière. Mais en fait, il préférait ce travail –là à celui de l’école, donc ça ne l’aidait pas à ne plus oublier ses affaires.

Puis j’ai lâché prise. Maintenant, je signe régulièrement la note du prof qui signale “devoir non fait” ou autre. Juste en m’intéressant à ce qu’il s’agissait mais je ne veux plus perdre mon énergie en me fâchant; et je vous explique pourquoi.

Ce sur quoi nous portons notre attention se développe

En me fâchant sur mon fils, j’accentue le fait qu’il fasse les choses de travers et je renforce sa croyance qu’il est nul ou “une merde”. Est-ce vraiment cela que je veux pour mon enfant?

Personnellement, je préfère porter mon attention sur ses forces, ses centres d’intérêt  et surtout avoir une bonne relation avec lui.

Je remarque que ses oublis sont toujours à propos de choses qui n’ont aucun intérêt pour lui. Je ne peux pas dire qu’il fait exprès, simplement, il s’en fout et sa tête est ailleurs! A la maison, pareil, il m’arrive de trouver la brosse à dents avec du dentifrice dessus et le gobelet plein à la salle de bain, il est parti se coucher sans se laver les dents… distrait par autre chose, ça lui a complètement échappé.

 

mon enfant hyperactif ou TDAh

 

Développer son autonomie

Si je suis toujours derrière en lui demandant s’il a bien ceci ou cela, je ne favorise pas son autonomie et sa prise en charge. C’est aussi une façon non exprimée de lui dire que nous n’avons pas confiance en lui et qu’il n’est pas capable de faire les choses seul. Même si d’une certaine manière, c’est vrai.

Quel adulte de demain sera-t-il si je suis toujours là à le couver et à veiller à ses affaires?

L’idéal est d’installer des routines qui fonctionnent en automatique; Comme pour tout automatisme, il faut du temps. Une affichette avec les différentes étapes de la routine peuvent aider au début pour les petits.

 

En conclusion

En conclusion, pour gérer les troubles du comportement de notre TDAh, je dirais surtout d’installer un maximum de bienveillance autour de votre enfant TDAh et de la bienveillance envers vous, parent. Vous faites du mieux que vous pouvez avec qui vous êtes aujourd’hui et maintenant. Et quelque part, tout est parfait comme ça, même ce que vous estimeriez être une erreur.

La bienveillance calme les colères, renforce les liens d’amour, et elle s’apprend.

Choisissez de mettre en place une petite action par jour pour améliorer votre quotidien avec votre enfant TDAh. Par exemple, un moment privilégié rien qu’avec lui. Une nouvelle habitude alimentaire. Une nouvelle astuce dans l’organisation. Une nouvelle façon de faire ses leçons…

Et enfin, rappelez-vous qu’un enfant TDAh est là dans nos vies pour nous faire grandir et faire bouger les systèmes de société devenus obsolètes.

 

Si cet article peut aider des personnes de votre entourage, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux ou cliquer sur le bouton “j’aime”

 

hoto de Nadezhda-Fotolia.com

Vous souhaitez vivre plus zen avec votre enfant TDAh ?

Découvrez les clés indispensables à son épanouissement

en téléchargeant gratuitement mes livres

    "  7 conseils pour vivre sereinement avec votre enfant TDAh"

"Quelle école pour nos enfants TDAh?paperbackstack_550x498(1)binderlayingopen_550x634

je hais les spams, votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue à un tiers

Recherches utilisées pour trouver cet articleedah troubles du comportement

Laissez un commentaire