Question/réponse: je suis épuisée avec mon enfant TDAh

Classé dans : l'aider | 1

Aujourd’hui, je réponds à la question de Séverine:

“Bonsoir,  j’ ai besoin d’aide, je suis épuisée moralement et physiquement, je porte mon fils à bout de bras depuis de nombreuses années et avec ses 13 ans c est de plus en plus difficile, il est diagnostiqué tdah et multi DYS sans traitement réellement et depuis quelques mois il est dans le refus et l’opposition voire la provocation..j’ai le sentiment d être défaillante dans mon rôle de mère car je ne sais plus comment l aider…son père ne comprend pas son tdah , est souvent maladroit verbalement avec son fils il faut dire qu’il nous pousse à bout…il a une Avs en classe mais au fond je pense qu’il en souffre (regard de ses pairs) ne veut plus travailler avec ortho, psy…auriez vous un conseil ? “

 

Je suis à bout avec mon enfant TDAhPhoto de Pippalou-Morguefile.com

 

Voilà une question à laquelle il n’est pas facile de répondre en peu de mots car elle englobe plusieurs problèmes. Il s’agira donc de traiter un problème après l’autre. Par où commencer?

Le premier pas, c’est comme vous venez de le faire, Séverine: en parler, demander de l’aide.

Si malgré les démarches que vous avez mises en place auprès de professionnels de la santé, vous n’obtenez aucun résultat convaincant, c’est que vous n’avez pas encore ouvert les bonnes portes, celles qui conviennent vraiment à votre enfant.

Le 2ème pas, c’est de pouvoir observer la situation avec du recul. Dans votre cas, il apparait clairement qu’il y ait une forme de burn-out. Cet état où vous avez puisé dans vos réserves à un point tel qu’il ne vous en reste presque plus.

Que faire en état de burn-out?

Pour mieux comprendre la situation et les solutions qui en découlent, prenons l’exemple du burn-out au travail.

Votre patron vous donne toujours plus de travail, il ne vous rémunère pas plus pour autant, vous souffrez d’un manque de reconnaissance, d’un manque de respect…jusqu’au jour où vous craquez physiquement ou émotionnellement.

Dans cet exemple, on pourrait mettre en cause le patron. Certes. Mais dans chaque situation, il y a toujours plusieurs acteurs, dont vous-même, Chacun a donc une part de responsabilités. Que le patron vous presse comme un citron, c’est une chose mais vous, comment réagissez-vous par rapport à lui? Parvenez-vous à lui dire non quand c’est trop? Osez-vous mettre vos limites? Avez-vous suffisamment confiance en vous?

L’autre est toujours le reflet d’une part de nous-même. Et bien souvent, le reflet de l’ombre de nous-même, c’est– à–dire le reflet de ce que nous ne voyons pas consciemment chez nous. Ce n’est jamais un hasard si quelqu’un vous maltraite ou agit de manière abusive. Vous attirez à vous des situations qui vous indiquent clairement ce qu’il y  a à ajuster chez vous.

Pour l’avoir vécu, je peux vous affirmer que le jour où vous changez de l’intérieur, le jour où vous travaillez sur vos peurs et vos blessures,le jour où vous vous alignez, vous ne vous laisserez plus faire de la même façon. Vous mettrez vos limites et défendrez vos droits autrement, sans peur ni culpabilité. Et vous verrez que les personnes tyranniques et manipulatrices vous côtoieront différemment ou quitteront votre vie, tout simplement. Mais les situations trouveront un nouvel équilibre où chacun se sent bien.

Avec nos enfants TDAh, Il y a 4 cas de figures

  1. Soit on laisse faire en espérant que la situation s’améliorera avec le temps
  2. Soit nous faisons appel à des professionnels sans obtenir de résultat
  3. Soit nous savons très bien ce qu’il faut faire et nous restons dans l’inertie, nous ne changeons rien
  4. Soit nous en faisons trop et un jour ou l’autre, c’est la saturation

Dans tous les cas,

Si vous continuez à faire ce que vous avez toujours fait, vous continuerez à obtenir ce que vous avez toujours obtenu

Jim Rohn

Quand le burn-out devient une opportunité

Voir le burn-out comme une opportunité, c’est accepter de voir les choses en face. C’est accepter nos erreurs, accepter que nos tentatives passées aient été des expériences, des étapes mais pas encore le succès. C’est accepter de changer.

Pour maximiser les chances de retourner cette situation de crise en situation bénéfique, que fait-on?

  • Je m’arrête, j’ appuie sur le bouton “pause”.
  • Je prends un congé de maladie, je me repose
  • je consulte des personnes qui travaillent dans le bien-être et la thérapie,
  • j’observe la situation avec du recul
  • je redéfinis mes besoins, mes désirs et mes priorités
  • j’ agis en conséquence: soit quitter ce travail ( ou cette école pour son enfant) où je sens que je ne suis plus du tout à ma place, soit négocier avec les personnes concernées en affirmant mes limites et mes droits, pour éviter les éventuels débordements futurs.
  • Je mets en place de nouveaux outils ou je m’entoure d’ un autre environnement qui me permet de me recentrer régulièrement et m’aide à trouver l’équilibre

 

La solution est en vous

Au final, il est important de reconnaitre que la solution est en vous et non à l’extérieur. Les blogs, les livres, les coachs…peuvent vous inspirer, c’est sûr mais en fin de compte, ce sera à vous de passer à l’action et de faire les changements nécessaires si vous souhaitez qu’il y ait du changement dans votre vie. Personne ne peut le faire à votre place.

Dans l’urgence de l’épuisement, la priorité est de se recharger, se recentrer. Trouver un moyen qui nous aide en peu de temps à retrouver un état de sérénité pour pouvoir affronter les difficultés autrement que dans la survie.

Ce que j’applique personnellement dans ces moments difficiles, c’est cette relaxation que l’on trouve sur You Tube intitulée:

“cette bande son peut changer votre vie”.

Elle est réalisée par le président des hypnothérapeutes français, Jacques Leclerc.

Elle  permet de calmer le mental et de lâcher rapidement toutes les tensions physiques et émotionnelles pour trouver un état de sérénité. Ce qui est essentiel lorsque l’on a des difficultés à surmonter.

Elle permet également d’imprimer mentalement la solution à nos problèmes, Il est maintenant reconnu qu’en pensant sans cesse à un problème, on ne fait que l’amplifier. C’est le principe de la loi de l’attraction; or, en cas de burn-out, nous sommes tellement sous tension que nous n’arrivons même plus à nous déconnecter de nos problèmes.

Cette relaxation permet au contraire de lâcher prise par rapport à nos soucis et à se focaliser sur nos désirs et nos objectifs. Par exemple, je retrouve une communication harmonieuse avec mon fils ou je visualise mon enfant épanoui à l’école….

Cette relaxation est toutefois un peu longue. Personnellement, je m’endors à chaque fois et ne me réveille que durant la 2 ème partie. Mais il faut savoir que l’inconscient enregistre même lorsque l’on est assoupi. L’idéal est de la pratiquer régulièrement en période de burn-out, le temps de recharger ses batteries.

Et vous verrez que peu à peu, vous commencerez à voir votre situation autrement, vous verrez autour de vous des solutions que vous n’aviez même pas vues auparavant. Et tel un aimant, vous attirerez à vous les bonnes personnes, les bons outils, la bonne école…

Aidez votre enfant à se recentrer

Pour votre enfant, c’est pareil, faites-lui écouter cette bande-son ou d’autres relaxations. Lui aussi a besoin de se recentrer et recharger ses batteries. Ou encore, passez le plus de temps possible dans la nature, on se sent toujours mieux après.

Bonne chance et surtout, courage!

 

Si vous aimez cet article , merci de le partager sur les réseaux sociaux ou de laisser votre commentaire ci-dessous

 

Vous souhaitez vivre plus zen avec votre enfant TDAh ?

Découvrez les clés indispensables à son épanouissement

en téléchargeant gratuitement mes PDF

    "  7 conseils pour vivre sereinement avec votre enfant TDAh"

"Quelle école pour nos enfants TDAh?paperbackstack_550x498(1)binderlayingopen_550x634

je hais les spams, votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue à un tiers
Recherches utilisées pour trouver cet articleburn out de parent d\enfant handicape,tdah multidys

One Response

  1. ABBACILYNDA

    MERCII, je voudrai savoir comment aider un TDAH a concentrer pour un exercice de math? JE N ARRIVE VRAIMENT PAS

Laissez un commentaire