Question/réponse: Quelles activités pour les petits enfants hyperactifs?

Classé dans : l'aider | 1

Aujourd’hui, je réponds à la question de Layal qui est éducatrice spécialisée. Elle me demande si je connais des activités curatives pour les petits enfants hyperactifs de 3 ans.

D’abord, je tiens à préciser que pour moi, l’hyperactivité n’est pas à proprement parlé une maladie. Donc voyons plutôt ça sous l’angle des activités qui leur font du bien et qui mettent leurs forces en valeur.

Pour cela , j’aimerais les comparer à un animal que j’adore: le chat et dans ce cas-ci, le chaton.

 

Hyperactifs quand ils sont petits

Ceux qui ont eu des chatons savent de quoi je parle, on est content quand ils s’endorment!

Si vous n’avez pas l’occasion de laisser sortir votre chaton, c’est le canapé, les chaises, les tapis, tout y passe dans ses petits moments d’excitation.

Ou alors, il joue. S’il y a bien un animal qui adore jouer, c’est le chaton. Mais il ne joue pas à n’importe quoi, il joue uniquement à des jeux qui lui apprennent à développer ses forces, à savoir la chasse.

Ils adorent aussi se cacher . N’importe quelle cachette fait l’affaire.

Ils adorent les personnes bienveillantes et sont très câlins avec celles-ci . Par contre, ils se méfient et s’éloignent des personnes dispersées, excitées …

Ils détestent qu’on les punisse. Quand je punis mon chat parce qu’il a gratté la porte et que je l’enferme dans la salle-de bains. 10 minutes plus tard, je retrouve  le rouleau de papier toilette en mille miettes , et le linge sorti des paniers et éparpillé partout dans la pièce.  Histoire de me rappeler que je ne suis pas son maître, nous sommes égaux. Et que je n’ai pas compris ce qu’il essayait de me faire comprendre en grattant la porte.

Ils ressentent très bien notre état émotionnel, et comprennent avant tout notre langage non-verbal.

 

 

mon enfant hyperactif.com

Nos petits enfants hyperactifs ne sont évidemment pas des chats et il n’y a pas deux hyperactifs identiques mais en les observant, je retrouve un bon nombre de caractéristiques communes et les mêmes jeux.

Comme le chaton, l’hyperactif apprend mieux en jouant!

 

L’ hyperactif est un chasseur dans l’âme

Thom Hartmann est le premier à avoir qualifié les TDAh comme « des chasseurs dans un monde d’agriculteurs ».

Je trouve cette métaphore très juste et pertinente d’autant plus que notre société essaie tant bien que mal d’en faire des agriculteurs puis s’étonne que ça ne marche pas…

Développons donc les activités propres au chasseur.

1. La recherche, le jeu de piste, les quêtes …

Pour un cours sur les verticales et les horizontales par exemple, montrez-lui quelques verticales que l’on voit partout autour de nous: le bord des fenêtres, la grille… , puis demandez-lui d’en chercher d’autres .

Pareil pour un cours sur les couleurs, les nombres… demandez-lui de chercher toutes les couleurs différentes qu’il voit autour de lui puis seul ou en groupe, qu’il assemble celles qui se ressemblent. Puis seulement après, mettez un nom sur la couleur.

Si vous faites un cours sur la pomme, surtout ne le faites pas uniquement à partir d’un livre comme c’était le cas à l’ ancienne école de mon fils. Demandez à chaque enfant d’amener une pomme; Qu’il puisse observer les différentes variétés, les toucher, regarder ce qu’il y a à l’intérieur, les goûter, les écraser pour voir sortir le jus…

Si vous vous baladez en forêt, demandez-lui de chercher les châtaigniers par exemple pour ensuite ramasser leurs fruits, ou les traces de pas d’animaux…

Lors de nos balades lorsque mon fils avait 2-3 ans, il adorait nommer les voitures à chaque fois qu’il en voyait une. C’était le but de sa promenade, la quête aux voitures. L’air de rien, c’est comme ça qu’il a appris très tôt à savoir lire des mots comme “Clio, Mini, Golf, Fiat… “ Parce que ça le passionnait.

A partir du moment où ils sont passionnés par quelque chose, quelque soit leur âge, ils intègrent facilement. A contrario, quelque soit leur âge, le manque de motivation freinera  terriblement leurs apprentissages…

2. Les cachettes

Donnez-leur des draps, des couvertures, des pinces à linge ou un jardin plein d’arbustes et ils ne se lasseront pas de refaire chaque jour une nouvelle cabane. C’est l’activité constructive par excellence mais c’est aussi se construire une cloche de protection, un lieu qui rassure, et ça , c’est très important pour leur équilibre.

3. Les activités artistiques zen

  • Plutôt que de leur demander de colorier un poisson format page A4, proposez-leur de colorier des mandalas.
  • Laissez-les jouer avec des bols tibétains, des clochettes.

Tout en acceptant que cela ne durera peut-être que quelques minutes puis qu’il auront envie de passer à autre chose.

4. Les activités avec les animaux

Que ce soit les soins, les jeux, les caresses, les observations, les constructions d’ abris… Les animaux leur font énormément de bien.

Dans l’école actuelle de mon fils, il y a des animaux partout. Dans les classes, le jardin, le secrétariat, les animaux font partie de leur vie quotidienne.

L’hippothérapie (thérapie avec le cheval) est aussi reconnue pour les calmer, leur apprendre à mieux sentir leur propre corps, leur donner confiance en eux…

5. Les activités dans la nature

A l’école de mon fils, les enfants ont l’occasion de jouer dans les arbres pendant la récréation, ce qui devient plutôt rare de nos jours.

Les plus grands bienfaits en fin de compte ne demandent aucun artifice, aucune fabrication particulière, ils sont là dans la nature. Les végétaux, le soleil, la terre, la mer, les arbres…Toute activité en relation avec elle ne peut être que bénéfique.

5. La musique relaxante

Lorsque je faisais mes stages d’ éveil musical, les enfants étaient toujours accueillis avec une musique relaxante. Et cela installait immédiatement un climat serein dès le début de la journée.

Mes musiques préférées étaient la musique des Andes, la musique celtique,. Et pour la sieste, le chant des baleines, le chant des cigales ou le ronronnement de chats (oui, oui, cela existe en CD!).

 

Conclusion

Une activité curative pour l’enfant hyperactif aura toujours comme objectif de

  • lui apprendre des choses dans un climat rassurant
  • mettre en valeur sa curiosité et sa soif de découverte, peu importe son âge
  • le connecter le plus souvent possible à la nature.

Lorsque l’instit de mon fils se plaignait à ses 3 ans qu’il ne s’intéressait à rien de ce qu’elle proposait, je lui répondais qu’il était passionné d’Egypte ancienne et de chevaliers. Et là-dessus, elle m’a répondu: “ je ne vais quand même pas faire un cours sur l’Egypte ancienne à des enfants de 3 ans! “

Une fois encore, cela ne rentrait pas dans ses schémas habituels de connaissance, ils étaient donc exclus d’un revers de la main. C’est bien dommage…

J’espère, Layal, que tu auras une ouverture d’esprit bien plus large que les éducatrices que mon fils a connues dans son jeune âge, pour que les petits hyperactifs actuels puissent s’épanouir et se sentir bien sur terre au lieu de s’ennuyer…

Bonne chance!

 

Si cet article vous plait, merci de le partager sur les réseaux sociaux ou de laisser votre commentaire ci-dessous.

Vous souhaitez vivre plus zen avec votre enfant TDAh ?

Découvrez les clés indispensables à son épanouissement

en téléchargeant gratuitement mes livres

    "  7 conseils pour vivre sereinement avec votre enfant TDAh"

"Quelle école pour nos enfants TDAh?paperbackstack_550x498(1)binderlayingopen_550x634

je hais les spams, votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue à un tiers
Recherches utilisées pour trouver cet articleactivité pour hyperactif,activités enfants hyperactif,activite calme pour hyperactif,craft activités pour les enfants avec TDAH,activité artistique zen pour enfant,jeux pour enfants hyperactif,jeux pour hyperactive,jouet enfant hyperactif,livre pour activite enfant hyperactif,métaphore TDAH

One Response

  1. Actuellement en dernière année de monitrice éducatrice, je fais des recherches sur comment accompagner l’enfant de – de 6 ans hyper actif autour de l’éducatif. Merci pour ces lignes explicatives.

Laissez un commentaire