Parents d’enfants TDAh, prenez soin de vous

Classé dans : l'aider | 0

N’attendez pas d’être épuisés

Nous avons souvent tendance à faire passer nos enfants et leurs besoins avant nous, mais si c’est en nous oubliant en tant que personne à part entière avec nos besoins également, ça ne les aide pas, bien au contraire.

Depuis que mon fils TDAh est tout petit, j’ai constaté de manière frappante que c’est toujours lorsque je suis fatiguée ou lorsque j’ai des soucis que mon fils est le plus difficile pour ne pas dire infernal. Il est plus capricieux, plus demandeur, plus grincheux, plus opposant, bref plus pompant.

Avec le temps, j’ai compris qu’étant une véritable éponge, mon fils capte à 200% mon mal-être et que cela génère chez lui angoisses et insécurité.

J’ai remarqué aussi que je plus je me respectais en prenant des moments bien à moi  et en “travaillant” sur moi par de la thérapie brève, des massages, des soins énergétiques, du développement personnel , etc… Mieux j’allais, mieux mon fils se comportait.

parents d'enfants TDAh, prenez soin de vous!

Photo de Kzenon-Fotolia.com

Prenez soin de vos pensées

Les solutions positives dans notre vie ont commencé à voir le jour lorsque j’ai travaillé sur mes pensées et mes croyances.

Comme si, tant que je me focalisais sur les problèmes que nous avions avec mon fils, comme par exemple le rejet et les jugements, nous attirions constamment le même type de personnes qui amplifiaient ces blessures. Et du coup, ces situations nourrissaient nos croyances du style “je ne suis pas quelqu’un de bien, je suis nul, personne ne m’aime…”.

Le jour où j’ai commencé à nettoyer ces blessures et ces croyances, “comme par hasard”, la plupart des personnes “toxiques” ont quitté ma vie et d’autres sont arrivées, nettement plus compréhensives, tolérantes et bienveillantes.

Et  “comme  par hasard”, c’est à partir de ce nettoyage et du reformatage positif que j’ai commencé à voir et à saisir les opportunités qui nous ont permis de sortir du naufrage dans lequel nous étions plongés.

 

Prenez soin de votre corps

A la fois, prendre soin de son alimentation et faire de l’exercice physique, aussi doux soit-il.

Prendre soin de son alimentation

C’est d’abord se documenter sur le sujet car on ne nous en apprend pas  grand-chose à l’école, et en général, nous faisons un tas d’erreurs bien plus par ignorance que par mauvaise volonté. D’autant plus que les publicités ne nous aident pas à faire les bons choix en la matière.

 

Se trouver du temps libre

Entre le travail professionnel, le travail à la maison, la conduite de nos enfants à gauche et à droite, etc…  nous avons déjà tellement peu de temps à nous que prendre soin de notre corps est relégué généralement à quelques rares moments ou aux vacances. Alors qu’il devrait logiquement faire partie de nos priorités.

 

Attention à vos pensées lors de vos moments de détente

Sont-elles des pensées de peur, des ruminations de vos problèmes, des critiques, des jugements, des plaintes? Ou des pensées d’amour, de gratitude, des visualisations des solutions à vos problèmes?

En fait, c’est tout un apprentissage. Et comme tout apprentissage, il est nécessaire de se former par la lecture ou auprès de personnes qui maitrisent cette compétence. Vous verrez que peu à peu , vous créerez de nouveaux schémas de pensées et de nouveaux automatismes, qui seront tout bénéfice pour vous, vos enfants et votre entourage.

 

Un parent aligné est un parent sécurisant

Quand je suis allée consulter la thérapeute de mon fils la première fois, elle m’a d’emblée répondu que le travail le plus important, ce n’était pas sur l’enfant mais bien sur moi. Et effectivement, elle avait raison. j’ai pu constater que plus je nettoyais mes anciennes blessures et me sentais en paix avec moi-même, plus les angoisses de mon fils diminuaient.

En fait, tant que l’on n’a pas guéri nos blessures, et que l’on en a même parfois pas conscience, cela déteint sur notre relation avec notre enfant. Par exemple, nous serons trop contrôlant ou trop étouffant parce que des peurs non conscientes se cachent derrière.

Il est donc important de mettre nos zones d’ombre en lumière, et pour cela, il est nécessaire de se faire aider. Tout ce que je peux dire, c’est qu’en ayant la volonté d’aller jusqu’au bout de nos objectifs, nous en sommes largement récompensés une fois le but atteint. Et étrangement, les personnes qui auparavant nous faisaient souffrir changent d’attitude à notre égard.

 

Concrètement, que faire?

1. Se donner le droit de lui dire: “ stop, je n’en peux plus”

Quand nous sommes en burn-out, exprimer à l’enfant notre épuisement sans honte ni culpabilité. Mettre des mots sur ce que l’on vit permet de dédramatiser la situation.

Je le vois en tous cas avec mon fils, depuis que j’ exprime mon ras-le bol ou mes émotions, il se calme plutôt que d’en rajouter une couche.

 

2. Prendre un temps pour soi chaque jour

Prendre du temps pour se recentrer, faire le vide, respirer, marcher, se reposer, s’écouter, lâcher prise, laisser libre cours à sa créativité…

La nature est pour cela la plus grande source de ressourcement et de vitalité. Reprendre contact avec elle chaque jour sera plus efficace qu’ uniquement le dimanche ou durant les vacances.

 

3. Etre un modèle pour l’enfant

Nos enfants apprennent davantage par imitation que par leurs cours à l’école.

Donc, si nous voulons être un bon exemple pour eux, il est important qu’il y ait une cohérence entre nos actes et nos paroles. Tout en sachant que seuls nos actes ont un réel impact.

Si nous souhaitons vivre avec des enfants “sages”, dans quelle mesure sommes-nous leur modèle?  En étant dans la surconsommation et toujours scotchés à nos écrans ou en prenant le temps de se connecter à la nature et de communiquer “en vrai”  avec nos proches?

 

Relâcher les tensions en 2 minutes

Le petit truc efficace, c’est de se poser régulièrement la question pendant la journée: « Comment je me sens maintenant? »

1. Recentrez-vous sur votre corps: le crâne, les yeux, la mâchoire, le cou, les épaules, le dos, les jambes, les pieds, l’abdomen, la poitrine. Et là où vous sentez une tension, relâchez-la tout en respirant profondément .

Vous serez étonnés de constater à quel point nous sommes constamment sous tension…

 

La technique Nadeau

Pour ceux qui ont peu de temps, c’est une technique très douce mais complète et accessible à la plupart d’entre nous. Elle comporte 3 mouvements principaux qui à eux seuls, stimule l’ensemble de nos organes.

Cliquez sur ce lien si cela vous intéresse

En conclusion

Prendre soin de soi est tout sauf un acte égoïste, c’est une hygiène de vie.

Cela demande de l’organisation dans nos priorités mais en fin de compte cela nous permet de rester en meilleure santé mentale et physique et d’être plus aligné pour affronter les difficultés de la vie celles de notre enfant TDAh.

Se faire accompagner durant quelques séances ou rejoindre un groupe sympa peut, au final, nous faire gagner du temps pour nous libérer de nos peurs, nos blessures et nos croyances limitantes.

Je vous invite éventuellement à surfer sur le blog d’Olivier Roland “habitudes zen” où vous  trouverez de nombreuses idées et conseils pour vivre plus zen.

 

Acheter le livre de la technique Nadeau sur Amazon

Vous souhaitez vivre plus zen avec votre enfant TDAh ?

Découvrez les clés indispensables à son épanouissement

en téléchargeant gratuitement mes PDF

    "  7 conseils pour vivre sereinement avec votre enfant TDAh"

"Quelle école pour nos enfants TDAh?paperbackstack_550x498(1)binderlayingopen_550x634

je hais les spams, votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue à un tiers
Recherches utilisées pour trouver cet articleparent d\enfants tdah comment se reposer,parents d\enfants tda/h,parents d\enfants TDAH

Laissez un commentaire