Mon avis sur la médication: ni pour ni contre, bien au contraire!

Classé dans : l'aider | 2

Pour ceux qui suivent le blog depuis ses débuts, vous constaterez que je ne parle jamais de la médication. Dans cet article , je vous explique pourquoi.

Vu le nombre de personnes qui me posent la question, je me décide quand même à en faire un article et devinez quelle est ma réponse: je n’ai pas d’avis!

Ce  blog n’a pas du tout  pour objectif de polémiquer sur le fait de médicamenter ou non. Suffisamment de forums ou d’autres blogs le font déjà;

Si cela vous fait du bien, pourquoi pas!

Tout ce que je peux dire, c’est que je connais des personnes qui se médicamentent aux méthylphénidates tels que Ritaline (Rilatine en Belgique), Concerta…et qui en sont très contents! Ils se sentent beaucoup plus calmes, parviennent à mieux se concentrer et donc à mieux apprendre. Du coup, leur confiance en eux remonte en flèche.

Alors oui, si ces médicaments vous font du bien, super, magnifique!

Par contre, si vous ressentez des effets secondaires suite à cette médication tels que des problèmes d’appétit, de sommeil ou encore des problèmes psychologiques, là, il vaudrait mieux se tourner vers d’autres alternatives. Des traitements naturels existent, je vous en parle dans cet article.

Personnellement, ni mon fils ni moi n’ avons pris de méthylphénidates, je n’ai donc pas d’avis personnel sur la question.

Par contre, je peux vous expliquer ma démarche de santé.

 

Mon avis sur la médication du TDAh

Photo de mik38-Fotolia.com

Ma pharmacie

Depuis une quinzaine, d’années, ma pharmacie ne se compose que de produits de la nature, de produits homéopathiques, d’huiles essentielles et de produits à base de bourgeons ( la gemmothérapie).

Vous comprendrez donc que si je soigne quasiment tout, même mon chat, avec des produits plus softs que l’artillerie lourde de la pharmacie allopathique, je ne vais pas me tourner vers les médicaments pour les troubles du TDAh non plus.

De toute façon, le contact s’est tellement mal passé entre mon fils, moi et la neuropsychiatre, que nous en sommes restés là.

Donc, même si demain j’ai un cancer ou le diabète, je commencerai à remettre en question tous les paramètres de la santé et à considérer le problème non pas de manière isolée mais de manière globale.

J’ai heureusement un médecin qui a les mêmes valeurs et la même démarche que moi, ça tombe bien.

 

Quelques exemples

Un problème cardio-vasculaire

Au dernier bilan de santé, mon médecin détecte quelques soucis au niveau du système cardio-vasculaire. Rien de grave jusqu’à présent, juste parfois des hémorroïdes ou des fourmis dans les jambes, surtout en hiver. Mais vu le nombre important d’AVC et maladies cardiaques dans ma famille, mieux vaut prévenir que guérir.

Que pensez-vous qu’elle m’ait donné? Un médicament pour améliorer la circulation sanguine?

Non!  Un complexe d’huiles essentielles de son cru et des séances d’acupuncture mais aussi…

Elle m’a demandé de remplacer mon petit-déjeuner tartines par un mélange de fruits , avocat, noix de coco, amandes, yaourt de chèvre, baies de goji bio, et un peu d’huile de lin ou de germe de blé .

Elle m’a demandé de faire plus d’exercices physiques. Il est vrai que depuis que je vis en appartement, je bouge beaucoup moins que lorsque j’avais une maison et un jardin-potager à entretenir. Au moins une heure de marche par jour et une demi-heure de trampoline.

Elle m’a demandé d’ être moins anxieuse. Bon, même si c’est dans ma nature, ce n’est pas forcément bon pour la santé. Donc faire de la relaxation, de la méditation, lâcher prise par rapport à mes soucis et mes peurs.

Deux amis guéris du cancer

Etant dans la même démarche que moi, ils choisissent donc de ne pas faire de chimiothérapie avant d’avoir essayé autrement.

Le premier s’est dit que si c’était pour mourir dans 6 mois – 1 ans, autant les passer à des choses agréables. Il a quitté son boulot et est parti vivre à la montagne.

Lorsqu’il est revenu un an après, il est revenu complètement transformé. Non seulement il était guéri mais il avait complètement changé son mode alimentaire, son mode de vie et son mode de pensée, bref, ce n’était plus le même homme.

L’autre amie, elle, a suivi une psychothérapie et s’est soigné uniquement par différentes alternatives naturelles. Elle en est guérie également;

 

Pour le TDAh, les outils du Dr Lefebure nous font du bien pour mieux se concentrer et mémoriser. Les jus de légumes également , pour détoxiner le corps. Ou encore…

 

Les traitements naturels du TDAh

Il existe l’acupuncture, l’homéopathie, Les Fleurs de Bach, Les Elixirs floraux, les compléments alimentaires.

L’acupuncture

Elle travaille sur les circuits énergétiques du corps en équilibrant les excès et les vides.

L’homéopathie

Il y a entre autres Dopamine 5CH à prendre le matin et Serotoninum Muriaticum 5CH à prendre le soir.

Les Fleurs de Bach et les Elixirs Floraux

Ils apportent des bienfaits surtout sur le plan émotionnel

Les compléments alimentaires

Il y a entre autres Le LTO3 riche en L-Théanine qui favorise la production de dopamine et de sérotonine, riche en Oméga 3 et en Scutellaire, une plante qui apaise le système nerveux et l’anxiété.

Les compléments en magnésium et en Oméga 3 peuvent aussi être utiles.

 

Comme pour les traitements allopathiques, ils conviendront à certains et pas à d’autres, chaque cas est unique.

Pour cela, il vous faudra consulter des personnes compétentes dans ces domaines pour savoir ce qui vous convient. Car ces traitements prennent en compte l’individu dans sa globalité et sa spécificité. 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur ma pharmacie au naturel, je vous invite l’article: les 5 indispensables de la trousse de secours au naturel

Si cet article vous a plu, merci de le partager sur les réseaux sociaux et de le commenter ci-dessous.

Vous souhaitez vivre plus zen avec votre enfant TDAh ?

Découvrez les clés indispensables à son épanouissement

en téléchargeant gratuitement mes PDF

    "  7 conseils pour vivre sereinement avec votre enfant TDAh"

"Quelle école pour nos enfants TDAh?paperbackstack_550x498(1)binderlayingopen_550x634

je hais les spams, votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue à un tiers
Recherches utilisées pour trouver cet articledopamine 5 ch,Dopamine 5 CH et hyperactivité,lto3 témoignages,lto3 efficacité,granules homeo dopamine bienfait,dopamine boiron,dopamine 7 ch posologie,dopamine 5 ch indications,dopamine 5 ch homéopathie,tdah fleurs de bach forum enfant

2 Responses

  1. Celine

    Bonjour,
    Merci pour votre blog,qui m’apporte des réponses et du réconfort..
    Mon fils de 7 ans est hyperactif..cela fait à peine un mois que nous avons pu mettre un mot sur son comportement.. Jusqu’à présent,je subissais son comportement,m’egarais de psy en psy depuis ses 3 ans, qui me reprochaient de ne pas être assez sévère, pas assez autoritaire,etc..alors qu’au contraire,j’ai été très (trop) sévère avec lui…je me suis évertuée à vouloir le « cadrer », sans succès..je me suis donc épuisée, suis passée par des burn out, ou je ne supportais plus sa voix, ses cris, le moindre bruit me rendait malade..jusqu’à tomber dans la dépression. J’ai delaissee indirectement ma fille de 4 ans, a force d’etre focalisee sur le comportement de mon fils. Je subissais non seulement son comportement, mais aussi le regard des gens, les critiques sur mon rôle de mère, les plaintes des maîtresses d’ecole, des autres parents d’élèves, de la famille..etc. Jusqu’à l’anniversaire de mon fils, ses 7 ans, où il n’a eu qu’un seul invité… Et qu’il me demande pourquoi il n’a aucun copain..tristesse et désespoir m’ont encore envahi..
    C’est la que j’ai commencé à prendre des anti depresseurs, pour me redonner du courage.
    C’est la que j’ai décidé de reprendre un ultime rdv au cmp pour mon fils.

    Nous sommes tombés sur une jeune pédopsychiatre. C’est elle qui a enfin compris de quoi il souffrait. C’est étrange mais j’ai ressenti un soulagement de savoir qu’il était peut être hyperactif (le diagnostic n’etait pas encore officiel mais j’en etais deja sure..). Je pouvais enfin mettre un mot sur tout ca.

    Je suis toujours sous anti depresseurs et cela me donne de la force, du courage et de l’energie. Je fais aussi du sport et mange sainement.
    Mon fils va intégrer un groupe d’enfant au cmp (2h / semaine pendant 3 mois) pour apprendre à se maîtriser face aux autres, à savoir quels comportements adopter etc…il va également faire un peu de relaxation pour enfant. J’ai également informé sa maîtresse de tout cela et nous avons une bonne communication maintenant.

    Je m’interroge quand meme sur son avenir..sur les traitements médicamenteux qui existent et qui me font très peur (je ne veux surtout pas qu’il en prenne!..je vois bien tous les effets secondaires que je dois subir avec mes anti depresseurs, même si ça a guéri ma depression, je sais pertinemment que je m’use la santé avec ces cochonneries).
    Il a déjà pris un sirop aux plantes mais aucun succès.
    De l’homeopathie, aucun succès non plus.
    Alors vers quoi me tourner? Le magnésium peut être? Peut être n’ai je pas essayé les bonnes plantes?
    Pour les activités, il joue aux échecs le samedi matin. Il dit qu’il ne veux plus faire de sport (et pourtant ça pourrait le défouler?!)..il se lasse facilement de tout. Il n’y a que les jeux vidéo dont il ne se lasse pas. Mais je le limite à 40 min par jour.

    Je vous remercie de m’avoir lue..
    À bientôt
    Céline

    • Valérie Michiels

      Merci pour votre partage émouvant, Céline.
      Comprendre de quoi il souffre est effectivement essentiel. C’est le premier pas vers un chemin meilleur.
      Ce que je retiens de votre témoignage, c’est du rejet et de la solitude, ce que je connais trop bien aussi, comme beaucoup d’autres TDAh. Si déjà, il vous a comme réconfort, c’est énorme. Une maîtresse compréhensive aussi. Pour nous, la nature et nos chats nous équilibrent beaucoup également.

      Mon fils n’est pas très sportif non plus, pourquoi pas? S’il aime déjà se promener, faire du vélo et du trampoline. Votre fils a l’air plutôt cérébral, n’y a-t-il pas une activité en plein air qu’il aime ou aimerait plutôt que le sport?

      En ce qui vous concerne, c’est vrai que les antidépresseurs ne sont pas une véritable solution, juste une béquille; ne connaissez-vous pas une naturopathe ou une thérapeute énergéticienne? Vous verrez que mieux vous irez dans votre tête, mieux se porteront vos enfants aussi.

      Courage, les épreuves sont là pour nous faire grandir.

Laissez un commentaire