Le succès avec les hyperactifs: les mini-défis

Classé dans : l'aider | 0

Des mini-défis à court terme, des petits pas vers la réussite

 

Shooting on target

Il y a quelques années, les devoirs et les travaux prenaient avec mon fils énormément de temps. Essentiellement parce qu’il était tout le temps distrait par autre chose ou que l’exercice lui semblait trop difficile. Plutôt, que de prendre le taureau par les cornes, il fuyait dans son monde ou dans une autre activité ( jouer avec le chat, tripoter dans sa trousse… )

Le jour où nous avons introduit les mini-défis, il a commencé à travailler différemment. Le but du jeu était de limiter le temps (déterminé par lui avec une minuterie) pour un exercice assez court, par exemple une dictée ou une feuille de calculs, pas plus. Puis on notait le résultat dans un petit cahier de notes à côté de la date. Lorsqu’il avait réussi avec en plus quasi aucune faute, l’on ajoutait une gommette à côté du résultat. cela lui permettait au fil des jours de voir ses améliorations et d’essayer chaque jour de faire mieux que la dernière fois.

Il s’agit donc de défis envers lui-même, aucune comparaison par rapport aux autres.

Il était important pour moi, qu’il comprenne que se dépasser et réussir son défi n’est pas avant tout pour me faire plaisir ou faire plaisir au professeur mais d’abord pour sa satisfaction personnelle même si c’est dans une matière qu’il déteste. Le féliciter ensuite de ses progrès l’encourage d’autant plus.

Que les autres apprennent plus facilement que lui, peu importe. S’il lui faut des explications supplémentaires et d’autres stratégies d’apprentissage, peu importe. Qu’ils soit différents, peu importe. L’objectif des mini-défis, c’est de se dépasser.

Il y a un chouette dessin animé de Franklin à ce sujet, où Franklin la tortue essayait de battre les autres animaux au chronomètre sans y parvenir jusqu’au jour où il voit l’escargot faire le challenge aussi mais non pas en comparaison des autres mais de lui-même!

Source de stimulation et de motivation, le mini-défi l’aide à progresser

Par exemple, dans ses dictées d’entrainement que je faisais avec lui, il est passé en quelques jours de 15-20 fautes à seulement quelques unes. A noter que c’est toujours lui qui vérifiait à la fin en comparant le texte de référence au sien, histoire d’imprimer visuellement la bonne orthographe. Puis je lui demandais de recopier les mots justes, les yeux fermés, pour stimuler sa mémoire gestuelle.

Je vois maintenant que mon fils se met lui-même des défis même en vacances. Du style, je lis ce livre en autant de temps…il s’est persuadé que ça lui porte chance quand il réussit. Tout en ajoutant que même si ce n’est pas vrai, l’important , c’est d’’y croire…

Avec mes élèves au piano, je fais pareil avec un passage difficile (court). J’ai un lot de 7 petits drapeaux colorés. A chaque fois que l’enfant réussit le passage, il gagne un drapeau, Il faut parfois qu’il recommence plusieurs fois avant de gagner son premier drapeau mais je vois que cela le stimule énormément.  Selon la capacité à se concentrer et “l’endurance “ de l’enfant, je définis le nombre de drapeaux à gagner. S’il fatigue avant la fin, j’arrête en disant qu’on réessayera au cours suivant. L’enfant est toujours très fier de lui lorsqu’il réussit, il voit un résultat concret.

 

Les mini-défis améliorent sa confiance en soi

La confiance en soi est chez lui très fragile, d’autant plus qu’il est souvent très sensible au regard des autres. Regard pas toujours bienveillant.

Pour reprendre l’exemple de mes élèves , j’ai parfois récupéré des enfants qui avait démarré le piano ailleurs et en était à ne pas être capable de jouer 2 notes sans se tromper tellement ils manquaient de confiance en eux. Rien qu’en utilisant les mini-défis et une méthodes progressive, cette peur disparaissait au bout de quelques mois.

Je vous encourage donc à l’utiliser, cela demande du temps et de la disponibilité de l’adulte mais les résultats en valent vraiment la chandelle.

Et puis , au lieu de penser “travail” , on pense “jeu”, ça change tout!

Si cet article vous a plu, merci de le partager sur les réseaux sociaux ou de laisser votre commentaire ci-dessous

Vous souhaitez vivre plus zen avec votre enfant TDAh ?

Découvrez les clés indispensables à son épanouissement

en téléchargeant gratuitement mes PDF

    "  7 conseils pour vivre sereinement avec votre enfant TDAh"

"Quelle école pour nos enfants TDAh?paperbackstack_550x498(1)binderlayingopen_550x634

je hais les spams, votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue à un tiers

Laissez un commentaire