Comment réagir face à l’impulsivité de notre enfant TDAh?

Classé dans : l'aider | 0

 Lui dire l’inacceptable sans crier ni se fâcher

En allant chercher mon fils à l’école , je le voyais les yeux grands ouverts à fixer son instituteur, l’air interdit. J’ai compris qu’il avait fait quelque chose de travers, qu’il avait agi sans réfléchir aux conséquences. Ce qui est typique de nos enfants TDAh.

Sans se fâcher ni crier, son instituteur lui parlait d’une manière ferme en expliquant ce qui était inacceptable.

Avant , j’avais tendance à en rajouter une couche au retour à la maison, quand je voyais qu’il s’était mal comporté. Maintenant, je préfère lâcher prise car au final, c’est moi qui me sens mal quand je me fâche. Et nous en parlons plus tard lorsque l’émotion est passée et que nous pouvons y penser sereinement.

Il me disait pourquoi on dit “gros mots”, qu’est-ce qu’ils ont de gros ces mots? Mais aussi “ de toute façon , je n’ai rien fait de grave”. Et là, je lui ai dit que les mots peuvent être aussi dangereux que les armes, elles peuvent blesser tout autant et qu’il faut apprendre à ne pas lâcher tout ce qu’on pense sans savoir comment l’autre peut le recevoir. Donc, cela peut être plus grave qu’il ne l’imagine…

Le laisser s’exprimer par l’art

IMG_20140917_0005

Une image vaut mille mots

Voici le dessin que mon fils a réalisé en rentrant de l’école juste après s’être fait recadrer par son instit. Pour l’avoir vu , je peux vous dire que l’expression de ce personnage est exactement la même que celle du visage de mon fils lorsque son instit le remettait à sa place. Une façon d’exprimer l’ émotion du moment de manière saine et calme sans rentrer dans la colère.

Ecrire, dessiner, jouer de la musique, jouer des rôles

Comme les dys.en tout genre, les TDAh ont une certaine déficience de l’hémisphère cérébrale gauche, celle qui a trait au verbal, l’analytique, la logique au bénéfice de l’hémisphère droit qui a trait à la créativité, l’intuition, la vision globale, l’empathie.

S’exprimer par l’art est donc pour eux une excellente façon d’exprimer leurs forces. Ils sont en général assez doués et c’est en quelque sorte leur meilleure façon de communiquer. Cela leur permet d’extérioriser aussi bien leurs mal-êtres conscients qu’inconscients. Et ce qu’ils ont à dire passe mieux avec l’art.

Il serait cependant utile de renforcer l’utilisation des 2 hémisphères cérébrales. Pour cela,  rien de tel que le mouvement, la danse, le brain-gym mais aussi le piano!

Pour avoir joué du piano depuis toute petite , je peux vous dire que cela aide beaucoup à la concentration et à l’équilibre cérébral. D’ailleurs, étrangement, depuis que  j’ai arrêté de jouer ces dernières années, je suis devenue dyslexique! C’est en me formant aux travaux du docteur Lefébure que je me suis aperçue  que mon hémisphère cérébrale gauche travaillait trop peu. Par la même occasion, j’ai également découvert que l’utilisation de son alternophone aidait à retrouver l’équilibre au niveau cérébral et à faire disparaitre la dyslexie mais il faut un entrainement régulier.

 

jouer du piano étant enfant

Photo de placardmoncoeur- Morguefile

 

Le plus important, les laisser créer, ils sont tellement doués pour cela!

Quand on parle d’art, on pense souvent à la danse, la musique, le théâtre… mais au fond, l’art est dans tout à partir du moment où l’on crée.

Donnez- leur un maximum d’occasions de les laisser libre de créer.

Pour donner l’exemple de mon fils, depuis qu’il est petit, il dessine des modèles de voitures volantes. Maintenant, cela a un peu évolué, il parle de téléportation. Et me demande:

“comment se fait-il que l’on ait pas encore inventé la téléportation? Ce serait si pratique, plus d’embarras de circulation, de pollution, de perte de temps”.

Pour le moment, l’énorme défi est de lui apprendre à être bien sur terre et bien avec les autres, c’est tout un chemin !

Cela commence par mon propre bien-être en tant que maman.

La meilleure façon de leur apprendre est d’en être l’exemple vivant.

 

Trop peu d’écoles utilisent ce terreau fertile qu’est l’art et la créativité, ou du moins de manière trop restreinte par rapport au temps consacré aux connaissances logico-mathématiques et linguistiques.  Pourtant , ce ne sont pas les uniques intelligences nécessaires à bien vivre sur cette terre.

Tous les grands pédagogues tels que Montessori, Decroly, Freinet, Steiner…sont d’accord sur ce point. Alors, qu’attendons-nous pour le concrétiser à une plus large échelle , et pas uniquement dans les écoles alternatives ou privées qui ne sont réservées qu’à ceux qui sont prêts à payer plus pour l’enseignement de leurs enfants?

Vous souhaitez vivre plus zen avec votre enfant TDAh ?

Découvrez les clés indispensables à son épanouissement

en téléchargeant gratuitement mes livres

    "  7 conseils pour vivre sereinement avec votre enfant TDAh"

"Quelle école pour nos enfants TDAh?paperbackstack_550x498(1)binderlayingopen_550x634

je hais les spams, votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue à un tiers

Laissez un commentaire