Comment apprendre la musique aux enfants TDAh?

Peut-être avez-vous déjà entendu qu’ apprendre à jouer d’un instrument de musique serait bon pour votre enfant TDAh? Etant professeur de piano, je peux vous confirmer que les bénéfices sur ces enfants sont énormes mais tout dépend quand même du professeur et de sa méthode d’enseignement.

Dans cet article, je vous partage mon expérience et ce qui me permet à présent de réussir avec ces enfants, ce qui n’était pas le cas il y a une dizaine d’années.

Mes observations en cours individuel pourraient, à mon humble avis, être applicable à l’enseignement en général…

Enfant hors norme, méthode hors norme

 

 

le piano pour enfant TDAh credit photo: Aedkafl – fotolia.com

 

Avec les enfants “de la norme”, c’est plus simple, il suffit de suivre la méthode pas à pas et selon le degré de facilité de l’enfant et le temps qu’il passe à répéter, il avancera plus ou moins vite.

Mais avec un enfant TDAh, c’est tout différent et peut sembler inconfortable, voire impossible pour certains professeurs.

Ce qui ne marche pas avec un enfant TDAh: s’ obstiner à suivre une méthode d’apprentissage de A à Z

Aussi bonne soit-elle, il y a de grandes chances pour que l’enfant se montre insupportable et déconcentré.

Pourquoi, parce que le processus “ étape par étape” ne leur convient pas vraiment. Ou du moins, qu’à certaines conditions. Et ces conditions, nous les apprenons sur le terrain, en tous cas, personnellement, on ne me les a jamais apprises lors de mes études d’enseignant.

Cela demande d’avoir un certain recul par rapport à nos connaissances et un autre regard sur les différentes façons d’apprendre. Et surtout, d’être à l’écoute de leurs besoins.

 

Quels sont les besoins de l’enfant TDAh dans son apprentissage

Besoin d’une vision globale

Pour qu’il accepte de se concentrer sur un nouveau morceau, l’enfant TDAh a d’abord besoin de savoir ce qu’il sera capable de jouer lorsqu’il arrivera à la fin du livre, quels sont les morceaux sympas de la méthode… Avant de commencer, je les vois à chaque fois ouvrir les pages de la méthode et me demander de leur jouer tel ou tel morceau, ou le chanter avec les paroles si c’est une chanson; ça les rassure, les motive, et ils se sentent écoutés…

 

Besoin de plaisir

Un enfant de la norme va plus facilement s’appliquer aux étapes plus ardues en sachant que c’est ce qui va lui permettre de bien jouer plus tard.

Un enfant TDAh, non. S’il n’y a pas un minimum de plaisir dès le début, c’est cuit, ils ne feront aucun effort; Donc, je leur promets toujours lorsqu’ils font un effort dans un morceau pas très réjouissant de faire ce qu’ils aiment juste après.

Pour l’un, ce sera savoir jouer le thème des pirates des caraïbes ou de Spiderman d’oreille (puisqu’ils ne savent pas encore le lire); pour l’autre, ce sera un enchainement d’accords et pour l’autre, inventer sa musique.

Mais qu’il y ait toujours un aspect motivant dans le cours.

 

Besoin de bouger

Lorsqu’ un enfant TDAh balance ses jambes ou son corps en travaillant, c’est qu’il se concentre très fort sur ce qu’il a à faire!

Or, nous aurions plutôt tendance à penser le contraire et à lui demander de rester tranquille mais pour lui, rester tranquille est très stressant et castrateur.

 

Ne pas attendre de résultats immédiats

Donner l’information, montrer l’exemple plusieurs fois. Puis, si l’enfant le fait, c’est bien, s’il ne le fait pas, c’est bien aussi!

Que ce soit par fatigue, manque d’envie ou par peur de ne pas y arriver, un enfant TDAh refuse plus couramment que les autres de faire ce qu’on lui demande.

En fait, ils ont capté l’information mais ils ont parfois besoin de temps pour la digérer. A ma grande surprise, j’ai souvent remarqué qu’au cours suivant, ils savaient jouer ce nouveau morceau qu’ils avaient refusé de faire au cours dernier.

J’ai remarqué que cette approche du lâcher prise était beaucoup plus efficace et moins stressante pour l’enseignant et l’enfant et qu’elle n’empêchait pas d’obtenir des résultats sur le moyen terme.

 

Besoin de temps de concentration très courts

N’ayant pas les filtres d’un enfant normal, leur temps de concentration est beaucoup plus limité. Mieux vaut 1 minute de concentration efficace que 10 minutes où ils finissent par faire l’imbécile.Et alterner ces brefs moments de concentration avec des moments plus cool comme l’exploration du piano, des jeux, dessiner des notes…

Je remarque qu’avec le temps, la maturité et surtout la motivation, leur faculté de concentration se développe de manière étonnante.

 

Besoin d’humour

Donner cours avec une bonne dose d’humour les aide à être plus présent! L’enseignant se prend moins au sérieux, l’enfant se sent d’office plus en confiance et le plus important en fin de compte, ce n’est pas d’apprendre mais de passer un bon moment.

En fait, ils apprennent mieux dans une atmosphère détendue.

 

Besoin d’un cadre clair

L’enfant TDAh teste nos limites et le fait de poser un cadre clair les rassure. Par exemple, s’il a une envie irrésistible de se lever, je le lui permets pour un temps limité puis l’invite à se rassoir pour continuer la leçon sans avoir besoin de me fâcher.

 

Le premier cours: source d’angoisses

Le premier cours est souvent le plus difficile. Non seulement, l’enfant ne sait pas se concentrer longtemps. Pour les uns ce sera quelques minutes, pour les autres, quelques secondes. Mais très vite, leur curiosité les poussera à expérimenter les graves ou les aigus du piano, ou encore à explorer l’intérieur du piano, le “comment ça fonctionne” ou aussi courir dans la pièce en faisant des pirouettes ou en touchant à tout.

En fait, cette agitation est le reflet de leurs angoisses. Le cours est nouveau, ils ne vous connaissent pas encore et ne savent pas non plus s’ils sont bons.

Et pourtant, en restant super cool avec eux, petit à petit, au fil des cours, ils prendront confiance en eux mais aussi en vous et ils parviendront à se concentrer de plus en plus longtemps. Bien souvent, ils deviennent d’excellents musiciens et d’excellents compositeurs.

 

Si vous avez déjà expérimenté l’apprentissage de la musique avec votre enfant TDAh, merci de partager votre témoignage dans les commentaires ci-dessous!

 

Vous souhaitez vivre plus zen avec votre enfant TDAh ?

Découvrez les clés indispensables à son épanouissement

en téléchargeant gratuitement mes livres

    "  7 conseils pour vivre sereinement avec votre enfant TDAh"

"Quelle école pour nos enfants TDAh?paperbackstack_550x498(1)binderlayingopen_550x634

je hais les spams, votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue à un tiers
Recherches utilisées pour trouver cet articletdah piano,peut on réussir à apprendre à lire quand on est un end=fant hyper actif,tdah et musique,un enfant tdah peut il faire de la musique

4 Responses

  1. Bonjour,

    Je suis également professeur de piano (enfin « j’étais » car j’ai changé d’activité pour me concentrer sur autre chose), et je suis entièrement d’accord avec ce que vous dites . Même si d’une façon général, les enfants se montrent souvent impatients, une chose est sûr, s’il y a du plaisir , il y a un moteur pour avancer.
    Pour ma part, j’ai fini par créer des petits jeux adaptés à chaque enfant… et j’en ai fait mon métier actuel .
    Je conçois des jeux pour apprendre le solfège. Vous pouvez les voir ici : http://www.valeriesabbah.com
    Cela me passionne, et il y a tant à faire pour ceux qui ont des difficultés…
    En tout cas, bravo pour votre travail ! Je vous souhaite bonne continuation.

    Valérie

  2. Ton site est super. Ce qui est marrant, c’est que j’ai aussi un jeu de cartes pour jouer aux devinettes et lors de mes stages d’éveil, j’avais une grande portée sur un tissu blanc avec des notes en mousse.
    Si cela t’intéresse, j’ai aussi un jeune blog sur le piano : http://piano-en-harmonie.com. Si tu souhaites y proposer tes produits ou faire un article…

  3. Merci, c’est très gentil! J’adorerais faire un petit article et proposer mes jeux, mais peux tu me dire où précisément ?
    Je viens d’aller voir sur ton site, tes cours ont l’air supers . La méthode Dalcroze est vraiment un modèle pour moi également.

    A très bientôt,

    Valérie

  4. Et bien moi je suis professeur de musique avec la méthode MÉLOPIE et je dois dire que cela marche pour les mêmes raisons évoquées dans l’article. Les enfants bougent, ils changent très rapidement d’activité, cela touche à tout : chansons en chorale autour du piano, notes de musique, rythmes, piano, tout est ludique. Et ce qui marche très bien avec ces enfants et je trouve cela surprenant ce sont les contes musicaux. Écouter les contes ET faire des coloriages et jeux de musique en même temps ça les canalise. Petite anecdote, avec ces enfants je me décale toujours au piano car je me prends souvent des coups dans les jambes 😉

Laissez un commentaire