Au secours, j’oublie tout!

Cela nous arrive à tous d’oublier un jour quelque chose. Et nous savons combien c’est frustrant, râlant, embêtant et combien nous nous en voulons. Alors qu’en définitive, c’est indépendant de notre volonté, nous ne l’avons pas fait exprès. Au tableau s’ajoute souvent la colère de l’autre ou des autres, bref, tout pour ternir un peu plus notre estime de nous-mêmes.

Imaginez ce que vit un déficitaire d’attention pour qui, oublier ou perdre ses affaires est monnaie courante. Il s’est peut-être “fait à l’idée”, s’est habitué ou s’est mis une carapace, mais les effets négatifs et les problèmes que cela implique sont toujours là!

Nombreux sont les parents d’enfants TDAh à dire qu’il passent un temps dingue à chercher les affaires de leurs bambins ou à devoir racheter le matériel scolaire ou les vêtements plusieurs par an.

Au secours, j'oublie tout

 

Photo de Manuel Tennert-Fotolia.com

Le TDAh, trop souvent étourdi

Pourquoi est-il aussi étourdi? Il peut y avoir plusieurs raisons:

– Il dort mal ou trop peu et n’a pas un sommeil récupérateur

– Il a une perception du temps différente, non-linéaire

– Il a des difficultés dans la gestion du temps et fait les choses à la dernière minute

– Il est trop dans ses pensées et non dans ses actes, il fait les choses machinalement en pensant à autre chose

– Il se nourrit d’aliments complètement dénaturés qui n’apportent pas le carburant nécessaire au bon fonctionnement des neurones de la mémoire

– Son corps est intoxiqué par les ondes électro-magnétiques, surtout celles du téléphone portable qui chauffent le cerveau comme un micro-ondes

– Gros consommateur de sucres, Il est constamment soit en hyperglycémie ou en hypoglycémie à cause de l’effet yo-yo du taux de glucose dans le sang, ce qui cause des problèmes de concentration.

Les 4 astuces pour améliorer l’attention et la mémoire des TDAh

1. Bien dormir

2. Installer de nouveaux automatismes

3. Apprendre à agir avec conscience

4. Bien se nourrir

 

1. Bien dormir

– Se coucher plus tôt

Passant nos soirées devant nos écrans, le temps passe à une vitesse effroyable et beaucoup d’entre nous vont se coucher tard, trop tard! Même les enfants.

Je me rappelle d’une réunion de parents en maternelle où l’institutrice disait que les 3/4 de ses élèves baillaient à longueur de journées. Lorsqu’elle leur demandait à quelle heure ils se couchaient, ils répondaient 21h, 22h. C’était des enfants de 5 ans!

Si votre enfant a difficile à se mettre au lit à une heure raisonnable, lisez l’article “le secret qui peut vraiment aider votre enfant à bien s’endormir”

– Passer ses soirées à des activités qui favorisent le sommeil

Celles qui sont les plus bénéfiques sont les balades, les jeux en plein air, les livres, les bains et les massages relaxants.

– Vérifier si son organisme n’est pas surchargé

Le sommeil est également lié à notre alimentation. Des troubles alimentaires peuvent perturber le sommeil et favoriser les cauchemars.

–  Se protéger des ondes électro-magnétiques

Comme je le disais déjà dans l’article “nos TDAh, des enfants en surtension”, les ondes électro-magnétiques peuvent perturber les personnes sensibles. Mieux vaut couper la wi-fi et les téléphones portables la nuit.

 

2. Installer de nouveaux automatismes

  • Le TDAh a une notion particulière du temps

A la différence de la perception linéaire du temps de la majorité des personnes, le TDAh a une perception plutôt “atemporelle”. Comme un petit enfant , sa notion du temps est très relative et tout ce qui se rapporte aux dates, aux heures, aux horaires ont peu d’intérêt pour lui.

Peu importe qu’il soit 5 heures du matin, s’il est réveillé et en pleine forme, le TDAh va se lever et se mettre en activité. S’il a faim, peu importe l’heure, il faut qu’il mange. Par contre, s’il n’a pas faim à l’heure du diner, il ne va pas se forcer non plus même s’il doit tenir 4 heures avant le prochain repas.

Bref, il n’agit pas avec raison mais intuitivement selon ses besoins. Il ne passe pas son temps à s’imaginer les conséquences dans le futur, ses pensées sont ailleurs.

Ce qui fait que lorsqu’il est l’heure de partir à l’école par exemple, si les parents ne sont pas derrière, rien n’est prêt dans ses affaires.

Il y a heureusement les calendriers et les agendas qui nous aident à visualiser le temps linéaire et les choses importantes à se rappeler, mais l’on ne va pas s’amuser à tout écrire non plus! Donc, cela ne résout pas tout.

 

  • Installer de nouveaux automatismes

L’être humain est un être d’habitudes et d’automatismes. Le tout est donc d’installer les habitudes qui l’ aideront à oublier le moins possible.

1. L’inciter à préparer ses affaires du lendemain la veille, aussi bien ses affaires d’école que ses vêtements de manière à avoir moins de choses à préparer le matin.

2. Avancer l’heure de départ de 15 minutes pour être certain de partir à l’heure

3. Durant ces 15 minutes, faire un scan rapide de ce qu’il a à emporter: pique-nique, sac de piscine, trousse…

3. L’inciter à vérifier qu’il ait ses devoirs avant de quitter la classe, en lui mettant éventuellement la pression du style, devoir oublié = 3 feuilles d’exercices supplémentaires à la maison.

4. Faire une séance de rangement tous les soirs et ranger les affaires toujours à la même place.

 

3. Apprendre à agir avec conscience

Comme les grands distraits, le TDAh agit souvent par automatisme, comme par exemple poser son manteau sur le bord du bac à sable tout en pensant à ce qu’il va construire avec son copain. Résultat, il ne se rappelle plus où est son manteau puisqu’il l’a déposé distraitement en n’étant pas du tout conscient de ce qu’il faisait.

C’est une chose qui s’apprend. Notamment en mettant des mots sur nos actions. Pour certains, mettre des images aussi les aident. Le tout est d’amener la conscience sur que l’on fait au moment présent.

En ce qui nous concerne, j’ai constaté une nette diminution des oublis et des pertes depuis que nous pratiquons le Mixage Phosphénique et l’alternophonie du Dr Lefebure de façon tout à fait naturelle, sans aucune volonté particulière. De manière générale, ces outils nous permettent

– d’avoir plus de clarté dans nos pensées

–  d’être plus présent dans notre corps au lieu de n’être que dans sa tête

– de ressentir une gêne lorsque nous oublions quelque chose, tel un signal

A ce sujet, je vous encourage à lire mes précédents articles :  apprendre mieux grâce au Mixage Phosphénique du Dr Lefebure et mieux se concentrer et mieux réfléchir grâce aux découvertes du Dr Lefebure

 

4. De quel carburant se nourrit votre enfant?

Les nutriments de la mémoire se retrouvent essentiellement dans le jaune d’oeuf, l’huile de foie de morue, les poissons gras tels que le saumon, la sardine ou le maquereau , les oléagineux tels que les amandes, noix, graines de lin, tournesol, courge…le caviar et le beurre (clarifié de préférence). Sans oublier bien sûr les anti-oxydants que l’on retrouve surtout dans les fruits et les légumes.

Pour mieux digérer les oléagineux, mieux vaut les tremper au moins une nuit.

 

Et pour vous, comment arrivez-vous à gérer les oublis de vos TDAh ?

Merci de les partager dans les commentaires ci-dessous!

Vous souhaitez vivre plus zen avec votre enfant TDAh ?

Découvrez les clés indispensables à son épanouissement

en téléchargeant gratuitement mes livres

    "  7 conseils pour vivre sereinement avec votre enfant TDAh"

"Quelle école pour nos enfants TDAh?paperbackstack_550x498(1)binderlayingopen_550x634

je hais les spams, votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue à un tiers
Recherches utilisées pour trouver cet articlerappelle a tout a l\heure a 22h ?

Laissez un commentaire